Visite de Florence

Du 30 mai au 3 juin, l’UTL a organisé un voyage de 4 jours à la ville éternelle de Florence.
Les trajets aller et retour en car ont laissé 2 jours entier de visite guidée et une demi-journée libre . Dans les pages suivantes vous allez pouvoir admirer les grands monuments et oeuvres peintes et sculptées que la famille des Medicis ont fait naitre. Que de beauté, que de beauté!

  1. Les Offices
  2. La Place du Dôme
  3. San Miniato
  4. La Chapelle des Médicis
  5. Piazza della Signoria
  6. Ponte Vecchio
  7. Basilique Santa Maria Novella
  8. Les photos du groupe

 

 

 

 

Publicités

Basilique Santa Maria Novella

Construite à partir de 1246 par les frères dominicains, l’église Santa Maria Novella remplace l’oratoire Santa Maria delle Vigne, édifié sur le même emplacement dès le ixe siècle (d’où son qualificatif de Novella). L’église doit notamment sa célébrité aux fabuleuses fresques qu’elle possède : Giotto, Brunelleschi, Lorenzo Ghiberti, Benedetto da Maiano, Masaccio, Domenico Ghirlandaio pour sa fresque dans la chapelle Tornabuoni, Filippino Lippi, Andrea Orcagna pour son retable de la chapelle Strozzi.
Un crucifix de Giotto est visible sur une des colonnes de la nef. La façade renaissance de l’édifice, en marbres blanc et noir, commencée en 1300, est terminée par Leone Battista Alberti, en 1470.
La Cappella Maggiore ou Chapelle Tornabuoni se trouve au centre de l’église derrière le maître-autel. Elle comporte un Crucifix de Giambologna. Le chœur conserve un important cycle de fresques de Domenico Ghirlandaio (Vie de la Vierge, Vie de saint Jean-Baptiste, 1485-1490), avec probablement un travail du jeune Michel-Ange. Sur la voûte sont peints, dans quatre compartiments, les Evangélistes, avec leurs attributs traditionnels.
Le couvent comporte trois cloîtres monumentaux et des salles annexes

 

Le Ponte Vecchio

Le Ponte Vecchio est un des symboles de la ville de Florence. Il traverse l’Arno dans son point le plus étroit. La première construction en bois remonte à l’époque romaine. Détruit en 1333 par le fleuve, il fut reconstruit en pierre en 1345. Sa particularité réside dans le fait qu’il possède des boutiques (principalement des bijouteries) sur tout son long. Le corridor de Vasari surplombe une des deux rangées de boutiques et permettait aux Médicis de rejoindre le palais Pitti depuis le Palazzo Vecchio et les Offices sans les dangers de la rue

Piazza della Signoria (place de la Seigneurie)

La piazza della Signoria est, avec la piazza del Duomo, la plus importante placetouristique de Florence en Toscane en Italie. Elle date des XIIe et XIVe siècles dans sa forme actuelle en « L », avec le palazzo Vecchio (vieux Palais, siège du pouvoir de la République florentine, du duché de Florence et du grand-duché de Toscane, actuel musée) accolé à la loggia dei Lanzi et à la galerie des Offices, voisin du ponte Vecchio, avec ses nombreuses sculptures artistiques publiques. La Loggia des Lanzi (en italien, Loggia dei Lanzi) ou Loggia de la Seigneurie (en italien Loggia della Signoria), est un édifice de type loggia situé sur la Piazza della Signoria à Florence, en Italie. Aujourd’hui, de nombreuses œuvres d’art (statues) du musée des Offices situé à proximité y sont exposées comme, entre autres, le Persée tenant la tête de Méduse de Cellini, L’Enlèvement des Sabines et Hercule en lutte contre le Centaure de Jean Bologne, L’enlèvement de Polyxène (ou Viol de Polyxène) de Pio Fedi, seule statue moderne datant de 1866. En voici quelques illustrations.

Les Offices

Les origines des Offices remontent à 1560: Cosme 1er de Médicis (1519-1574) demande à Vasari de concevoir le projet d’un grand palais à deux ailes, « sur le fleuve et presque en l’air » pour accueillir les magistratures, cad les bureaux (uffici) administratifs et judiciaires du duché de Toscane.

 

San Miniato sur les hauts de Florence

Il s’agit d’une église romane . La façade en marbre blanc de Carrare et en serpentinite verte (ou marbre vert de Prato) comporte une mosaïque sur fond d’or, du xiie siècle, dans laquelle sont rassemblés la Vierge, le Christ et saint Miniatus. L’aigle d’or de la corporation florentine Calimala trône au sommet.

Elle inspira Alberti pour l’achèvement du revêtement des façades de Santa Maria Novella, du dôme et de Santa Croce.
Mais l’originalité de San Miniato réside dans les colonnes de la nef, qui viennent d’édifices romains, son délicat pavement du xiie siècle en partie en opus sectile de marbre et inspiré du zodiaque, et sa charpente en bois polychrome.La chapelle du Crucifix, le ciborium, au fond de la nef, est construite en 1448 par Michelozzo pour y accueillir le crucifix miraculeux de Jean Gualbert, fondateur de l’ordre des Vallombrosiens.
Les voûtes sont décorées de terres cuites émaillées de Luca della Robbia et les portes du tabernacle, de 1396, sont d’Agnolo Gaddi.